OCIM
20 janvier 2020

Mines responsables :
vers une contribution positive !

L’exploitation minière est idéalement placée pour jouer un rôle important dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies. Etat des lieux.

Les Nations unies ont amorcé en 2000 un large programme de travaux destinés à améliorer les conditions de vie dans les pays les plus pauvres. Cet accord a donné lieu au lancement des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), déclinés en 8 priorités à la fois mesurables et universellement actés, comme l’élimination de l’extrême pauvreté et de la faim, le combat contre les maladies mortelles et l’accès à l’éducation primaire pour tous.

Toutefois, en dépit de considérables avancées, il est très vite apparu que les OMD n’allaient pas assez loin. Ce constat a donné lieu à l’adoption des Objectifs de développement durable (ODD) par 193 pays lors d’un Sommet spécial en 2015. Les 17 priorités ainsi actées couvrent les enjeux qui affectent l’ensemble de la société, réaffirment l’engagement international en faveur de l’éradication de la grande pauvreté et impliquent chacun d’entre nous dans la construction d’un monde plus durable, plus sûr et plus prospère pour l’ensemble de l’humanité, sans aucune exception.

En plus de la vocation originelle des OMD sur la pauvreté, la faim et la santé, les 17 priorités étendent leur champ d’actions au changement climatique, aux énergies propres et la production responsable (cf ci-dessous), chacun étant adressé par son propre Objectif de développement durable. Toutefois, l’ensemble des objectifs étant interconnectés, les progrès réalisés sur un d’entre eux influencera positivement les autres, enclenchant des cercles vertueux.

Et le secteur minier ?

L’exploitation minière est idéalement placée pour jouer un rôle important dans le cadre de ces objectifs. A la différence de nombreux autres secteurs, celle-ci n’est en effet pas tributaire de seulement un ou deux objectifs, mais peut contribuer à un grand nombre d’entre eux à la fois.

L’International Council on Mining and Metals (« ICMM ») a réalisé une étude sur le lien entre les mines et les ODD et en a déduit que ce potentiel « est dû aux impacts multifacettes (à la fois positifs et négatifs) que les sociétés minières et les opérations peuvent avoir sur les communautés avoisinantes, l’environnement et les économies locales. Couplée à l’importance fondamentale des métaux et des minéraux dans la vie moderne, l’influence de l’exploitation minière sur tous les ODD apparaît évident. Par ailleurs, de nombreuses sociétés minières et métallurgiques ont acquis une expérience précieuse des partenariats qu’ils ont tissés avec les gouvernements, la société civile et les agences de développement dans le but d’opérer de façon efficiente dans les régions les plus isolées et sensibles d’un point de vue environnemental et qui requièrent une assistance dans la constitution de capacités institutionnelles et de gouvernance. Cette connaissance et cette expérience ont besoin d’être recueillis et partagés de nouvelles façons pour déclencher le potentiel que le secteur minier peut apporter à cet agenda ambitieux, intégré et global que représentent les ODD ».

L’argent est un bon exemple de la façon dont un métal peut être fondamentalement lié aux ODD, tant du point de vue de sa production que de ses usages : plus de la moitié de l’argent produit à travers le monde est destiné à des applications industrielles, dont certaines sont devenues centrales dans les technologies avancées en lien direct avec certains SDG. Si nous sommes tous devenus interconnectés, nous le devons ainsi au rôle critique que joue l’argent dans le secteur électronique. Et nous profitons tous de la fiabilité et de l’efficience de technologies de pointe dans le secteur de la Cleantech pour les mêmes raisons.

Plus d'articles