OCIM
24 novembre 2021

L’argent – une classe d’actifs à part entière

L’argent, l’un des sept métaux de l’Antiquité, a joué un rôle central dans l’évolution de l’Humanité. Comme l’or et le cuivre, l’argent est présent à l’état d’élément dans la nature, et il a été utilisé comme l’une des premières formes primitives de monnaie. Au fil du temps, avec l’évolution des connaissances et des technologies, l’argent s’est prêté à un grand nombre d’applications industrielles et autres. Aujourd’hui, l’argent est considéré à la fois comme un métal précieux et une réserve de valeur, mais aussi comme un métal industriel dont les applications sont de plus en plus nombreuses.

L’argent en tant qu’investissement et réserve de valeur

Avec en moyenne 29 milliards de dollars US échangés chaque jour sur les bourses de New York et de Shanghai et entre les banques de Londres, le marché de l’argent est l’un des marchés financiers les plus importants de l’économie moderne. Compte tenu de la profondeur de son marché et de sa liquidité, l’argent est clairement un actif d’investissement, même s’il n’a pas la même valeur que l’or et qu’on le qualifie parfois d’»or du pauvre».

L’argent est considéré comme une forme de monnaie et une réserve de valeur depuis plus de 4 000 ans, même si, lorsque l’utilisation de l’étalon-argent a pris définitivement fin en 1935, il a perdu son rôle de monnaie légale dans la plupart des pays. La relation entre l’argent et l’or remonte à des milliers d’années. Ménès, le premier pharaon égyptien, avait déclaré qu’une part d’or était égale à deux parts et demie d’argent. Il s’agissait de la première référence au rapport or/argent, qui allait devenir un déterminant important du prix de l’or vis-à-vis de l’argent et de ses évolutions futures. Au cours des 40 dernières années, le ratio or/argent moyen était d’environ 55. Ainsi, dès lors qu’il faut moins d’onces d’argent pour acheter une once d’or, on peut supposer que l’argent s’est renchéri par rapport à l’or en valeur absolue. Le ratio or/argent a atteint un sommet historique à 127 en mars 2020, soit 27 % de plus que le précédent record datant du début des années 1990.

La manière la plus « traditionnelle » d’investir dans l’argent est d’acheter des lingots, qui peuvent être de taille et de qualité différentes, les plus courants sont les lingots d’argent de 1 000 oz troy, purs à 99,99 % ou «.999 fine «, connus sous le nom de lingots « Good Delivery » (dits de « bonne livraison ») du COMEX et du LBMA. Une autre façon « populaire » d’investir dans l’argent est d’acheter des pièces et des jetons ronds en argent. Les pièces d’argent sont généralement des pièces d’une once d’argent pur à 99,99 %, comme la Canadian Silver Maple Leaf ou l’American Eagle pure à 99,93 %. À mi-chemin entre les barres d’argent et les pièces, on trouve les jetons ronds en argent, produits par un grand nombre d’hôtels des monnaies. Les jetons d’argent n’ont pas cours légal.

Les fonds dérivés de l›argent, tels que les contrats à terme et les options sur l’argent, constituent une autre forme d’investissement dans l’argent. Ils sont négociés sur diverses bourses mondiales, les plus importantes et les plus liquides étant le Shanghai Futures and Shanghai Gold Exchange en Chine et le COMEX (Commodity Exchange) aux États-Unis.

Invention relativement récente, les produits négociés en bourse adossés à l’argent sont des instruments d’investissement adossés à des actifs physiques et négociés sur les principales places boursières, notamment Londres et New York. Les produits les plus courants sont les fonds négociés en bourse (FNB ou ETFs). Depuis l’émergence des ETFs Silver en 2006, la classe d’actifs a commencé à jouer un rôle notable dans les fluctuations du prix de l’argent. iShares Silver Trust, lancé par iShares, est le plus grand ETF Silver du marché avec plus de 340 millions d’onces d’argent en stock, ce qui équivaut à environ un tiers de la production annuelle totale d’argent mondiale.

Les fortes variations du prix de l’argent lui ont valu la réputation de « métal du diable »

Le prix de l’argent est déterminé par la spéculation et l’équilibre offre/demande, comme pour la plupart des commodities. Il peut être notoirement volatile par rapport à celui de l’or, en raison de la taille réduite du marché, de sa liquidité moindre et des fluctuations de la demande entre ses utilisations industrielles et les investissements adossés à l’argent. En raison de ses fluctuations parfois extrêmes, l’argent est également connu sous le nom de « métal du diable ». Il est également plus sujet aux spéculations de marché, à l’instar de la tentative des frères Hunt de s’emparer du marché à la fin des années 1970.

Les frères Hunt ont commencé acheter de l’argent en 1973. Leur portefeuille allait devenir l’un des plus grands portefeuilles privés mondial investi en argent. Au cours des neuf derniers mois de l’année 1979, on estime que les frères détenaient plus de 100 Moz d’argent et plusieurs gros contrats à terme sur l’argent. Le changement des règles commerciales du New York Mercantile Exchange et l’intervention de la Réserve fédérale ont mis fin à leurs avoirs et au profit potentiel qu’ils auraient pu en retirer. En 1982, le London Silver Fix s’effondrait de 90 %, à 4,90 USD par once troy.

L’argent : le grand gagnant des métaux précieux en 2020

Le regain d’intérêt des investisseurs pour l’argent, associé à de nouvelles applications industrielles, a propulsé ce métal sous le feu des projecteurs en 2020. Les incertitudes macroéconomiques, alimentées par la poursuite des mesures de relance budgétaire, les taux d’intérêt extrêmement bas et les inquiétudes relatives aux reprises post-COVID, ont créé un environnement propice et porteur pour l’argent en tant que réserve de valeur et actif d’investissement.

La demande de lingots, de pièces et d’ETFs Silver a explosé. Les investissements physiques mondiaux en argent (achats de pièces et de barres en argent) ont augmenté de 8 % pour atteindre 200,5 millions d’onces, tandis que les produits négociés en Bourse adossés à l’argent ont presque triplé pour atteindre 331 millions d’onces. Dans le même temps, la pression mondiale en faveur d’un monde plus « vert et plus durable » a ouvert la voie à un grand nombre de nouvelles applications pour l’argent, ce qui a entraîné une hausse des prix du métal. 2020 aura été une année décisive pour l’argent : son prix s’est envolé de plus de 47 % l’année dernière.

On s’attend à ce que l’argent continue de bénéficier d’un soutien fort lié à la transition vers une énergie plus verte. Celle-ci a en effet donné naissance à de nombreuses nouvelles applications et à un besoin croissant en argent.

L’argent est à la base de la «révolution verte»

L’argent et sa disponibilité joueront un rôle crucial dans les efforts mondiaux de décarbonisation et d’électrification. Habituellement, les discussions sur la production d’énergie renouvelable et les capacités de stockage des batteries suscitent des inquiétudes quant à la disponibilité du cobalt, du nickel et du lithium, mais il est de plus en plus acquis que l’argent jouera un rôle particulièrement important dans le déploiement des éléments suivants :

1) les panneaux photovoltaïques

2) les véhicules électriques

3) les réseaux cellulaires à large bande 5G (technologie de cinquième génération).

L’argent - pour l’alimentation des panneaux photovoltaïques

Les panneaux solaires, ou photovoltaïques (PV), consomment déjà une part croissante du marché de l’argent, qui représentait en 2020 101 millions d’onces par an, soit 10 % de la consommation globale.

Un système d’énergie solaire photovoltaïque capte la lumière du soleil qui frappe les cellules solaires, la transformant en électrons, c’est-à-dire une énergie à utiliser instantanément ou à stocker pour une utilisation ultérieure. L’argent est utilisé sous forme de pâtes à l’intérieur des cellules photovoltaïques : celles-ci garantissent que les électrons se déplacent correctement vers l’espace de stockage/batterie ou permettent son usage immédiat, en fonction des besoins. Les progrès technologiques ont permis de réduire la quantité d’argent nécessaire par panneau photovoltaïque et les innovations continues en la matière sont susceptibles de réduire encore la quantité d’argent nécessaire dans chaque cellule, ce que l’on appelle «l’écrémage» ou shifting. Toutefois, la réduction globale du coût des panneaux solaires entraîne une augmentation du nombre de panneaux solaires utilisés, ce qui viendra in fine compenser la quantité globale d’argent requise dans l’industrie photovoltaïque.

Et c’est sans compter sur les innovations technologiques de l’industrie photovoltaïque qui peuvent aussi inverser le phénomène de thrifting (économie sur la quantité d’argent nécessaire dans le secteur solaire) en raison de nouveaux types de panneaux nécessitant des niveaux plus élevés de charge en argent. La croissance continue de la demande d’électricité, associée aux engagements forts pour que cette électricité provienne de sources renouvelables, dont l’énergie solaire, devrait entraîner une accélération du recours au photovoltaïque dans un avenir proche.

L’argent - une composante de plus en plus importante pour les véhicules du futur

L’argent a pris toute sa place dans le secteur automobile depuis de nombreuses décennies, principalement en raison de sa conductivité thermique et électrique, qui est supérieure à celle de tout autre métal. Dans les premières décennies de la production automobile, le recours à l’argent était relativement limité : il était principalement utilisé comme connecteur pour la liaison électrique dans les batteries, les générateurs et les alternateurs. De 1960 aux années 1980, avec la sophistication des véhicules, le nombre de dispositifs à base d’argent a augmenté (unités de climatisation etc.). L’augmentation du nombre de composants électroniques et d’équipements en série dans chaque voiture a également entraîné une augmentation de l’utilisation de l’argent, qui se retrouve dans quasi tous les systèmes électroniques des véhicules.

Actuellement, l’électrification croissante des groupes motopropulseurs (GMP) des moteurs à combustion interne (MCI) nécessite de recourir à toujours plus d’argent dans l’industrie automobile partout à travers le monde. L’usage de l’argent dans le secteur sera encore renforcé par la transition progressive qui s’opère vers les véhicules électriques (VE) et, à plus long terme, la conduite autonome. Le recours croissant à des unités de contrôle du moteur (ECU) sera également l’un des facteurs déterminant de la demande d’argent dans le secteur automobile.

Pour les modules de commande du groupe motopropulseur (GMP) à moteur à combustion interne et hybride, des points de membrane sont utilisés pour permettre l’allumage du moteur, tandis que des contacts de roulements en argent sont utilisés dans divers systèmes de commande pour aider le moteur à fonctionner efficacement.

La demande croissante d’argent dans l’industrie automobile n’est pas seulement due à son utilisation directe dans les VE et les voitures hybrides, mais aussi la large utilisation de l’argent dans les bornes de recharge, la production supplémentaire d’énergie électrique et d’autres infrastructures de soutien. On estime que d’ici 2029, il y aura 10 millions de points de charge publics et 50 millions de points de charge privés dans le monde (source : IDTechEx).

Le Silver Institute estime que la demande d’argent du secteur automobile atteindra 88 millions d’onces d’ici 2025, du fait de la transition attendue vers les véhicules électriques et hybrides.

L’argent - pour un monde connecté 5G

Construite sur les bases de la quatrième génération (4G), la prochaine génération de réseau mobile - la cinquième génération (5G) – n’est pas qu’une simple amélioration incrémentale de la génération précédente : elle devrait constituer la prochaine (r)évolution majeure de la technologie de communication mobile. La 5G devrait non seulement améliorer massivement les vitesses de téléchargement et réduire la latence, mais devrait surtout permettre des progrès technologiques significatifs dans nombre de secteurs, tels que l’internet des objets (IoT) ou encore la conduite autonome. La 5G transformera des industries entières et ouvrira la voie à une connectivité internet résiliente, à haut débit et à grand volume, depuis pratiquement n’importe où dans le monde et sur n’importe quel appareil.

Les composants électroniques nécessaires à la 5G s’appuieront largement sur l’argent pour que la plateforme globale 5G fonctionne de manière fluide et sans rupture de service. Comme l’électronique continue de se miniaturiser, cela nécessitera des technologies d’autant plus « denses ». Dans un futur monde connecté 5G, que ce soit dans les puces, les dispositifs IoT, les véhicules, les smartphones ou d’autres applicatifs, l’argent sera un composant nécessaire dans presque tous les aspects de cette technologie 5G. Cette nouvelle utilisation de l’argent viendra donc s’ajouter à toutes celles déjà existantes.

À date, le déploiement de la 5G n’en est qu’à ses balbutiements et, à ce titre, la demande d’argent pour cet usage représente environ 7,5 Moz, soit seulement 0,75 % de l’offre annuelle actuelle. Selon le Silver Institute, avec le déploiement de la 5G dans les années à venir, cette demande devrait fortement augmenter pour atteindre 16 Moz d’ici 2025, et jusqu’à 23 Moz d’ici 2030 (soit environ 2,3 % de l’offre annuelle).

L’argent et ses nombreuses applications

Bijoux et argenterie

Tout au long de l’Histoire, la principale utilisation de l’argent, en dehors du « monnayage », a été la fabrication de bijoux et d’autres articles d’usage courant, tels que les couverts en argent, les gobelets en argent et différents plats. Récemment, l’évolution des tendances dans le monde de la mode ainsi que la demande croissante de bijoux moyens de gamme ont propulsé l’argent au premier plan dans le domaine de la création de bijoux. Les bijoux et objets d’art en argent de Tiffany’s suscitent toujours autant d’engouement. En raison de sa beauté, de son éclat et de sa maniabilité, les designers présentent de plus en plus de produits à base d’argent aux consommateurs sensibles à la mode.

L’argent existe en différentes puretés. L’argent le plus pur est l’argent .999, qui représente 99,9 % d’argent et est considéré comme trop mou pour la fabrication de bijoux. Les créateurs de bijoux y ajoutent donc des métaux plus durs, comme le cuivre, pour le renforcer. C’est ainsi que l’on obtient l’argent dit «sterling» (Sterling Silver). L’argent sterling est composé de 92,5 % d’argent et de 7,5 % de cuivre. L’argent sterling est devenu le matériau usuel pour concevoir des bijoux en argent dans de nombreux pays depuis des siècles.

Médecine

L’argent est largement utilisé en médecine. De nos jours, il est couramment incorporé dans les pansements et usité comme revêtement antibiotique dans les dispositifs médicaux. Le nitrate d’argent et les nanomatériaux d’argent sont utilisés pour traiter les infections externes et comme élément antimicrobien dans le matériel chirurgical, les pommades, les pansements, les bandages, les gouttes pour les yeux, les alliages dentaires, etc.

L’argent gagne du terrain dans la lutte contre la propagation des superbactéries dans les hôpitaux. L’utilisation de l’argent dans le revêtement des surfaces et des équipements médicaux a permis de réduire la propagation des agents pathogènes. Les cathéters et les tubes recouverts d’argent deviennent très courants dans le secteur des soins de santé, car le revêtement d’argent aide à prévenir le développement d’infections lors de leur utilisation. Les mailles chirurgicales en argent 3D aident à soutenir les tissus et les organes pendant les opérations. Après la chirurgie, les incisions sont souvent refermées à l’aide d’aiguilles et de points de suture en argent.

Le diagnostic des maladies est l’un des derniers développements impliquant l’utilisation de biocapteurs fabriqués à partir de nanofils d’argent. Le tissage de fibres d’argent biodétectrices dans le tissu des vêtements permet de surveiller les informations physiques de la personne qui les porte, telles que son rythme respiratoire et cardiaque, son niveau de stress, etc.

Électronique

L’argent est un métal très important en électronique pour les conducteurs et les électrodes en raison de sa haute conductivité électrique, même lorsqu’il est terni. L’argent est un composant essentiel des batteries longue durée, comme celles à base d’oxyde d’argent et celles à base d’argent-zinc. Ces batteries peuvent durer deux fois moins longtemps que les batteries lithium-ion et autres batteries traditionnelles. L’argent en vrac et les feuilles d’argent ont été utilisés pour fabriquer des tubes à vide, et continuent d’être utilisés aujourd’hui dans la fabrication de dispositifs à semi-conducteurs, de circuits et de leurs composants.

Applications chimiques

En raison de sa faible réactivité chimique, de sa conductivité thermique élevée et de sa facilité à être travaillé, l’argent est utile dans la fabrication d’équipements chimiques. Les équipements conçus pour résister à des températures élevées sont souvent plaqués d’argent. L’argent et ses alliages (avec l’or, par exemple) sont utilisés comme joints ou point de soudures de fils ou d’anneaux pour les compresseurs d’oxygène et les équipements à vide. Les alliages de brasage contenant de l’argent sont utilisés pour le brasage des matériaux métalliques, principalement les alliages à base de cobalt, de nickel et de cuivre, les aciers à outils et les métaux précieux.

Photographie

Historiquement, la photographie et les films ont été parmi les premiers à utiliser l’argent. Le film photographique est essentiellement une feuille de plastique transparent recouverte, sur une face, d’halogénure d’argent. La photosensibilité de l’argent a joué un rôle crucial dans la photographie traditionnelle. Cependant, avec l’arrivée de la photographie numérique, l’utilisation du nitrate d’argent et des halogénures d’argent dans la photographie a rapidement reculé, le numérique ne nécessitant pas de recourir à l’argent. Aujourd’hui, l’utilisation de l’argent pour la photographie ne représente plus que 3 % de la consommation mondiale d’argent.

Nanoparticules d’argent

Les nanoparticules d’argent, dont la taille est comprise entre 10 et 100 nanomètres, sont utilisées dans de nombreuses applications (encres conductrices pour l’électronique imprimée…) et ont un point de fusion beaucoup plus bas que les particules d’argent plus grandes de la taille d’un micromètre. Elles revêtent de nombreuses utilisations médicinales, en particulier du fait de ses vertus antibactériennes et antifongiques, de la même manière que les particules d’argent plus grandes. Les nanoparticules d’argent sont également utilisées dans les pigments et dans les cosmétiques. Des entreprises sud-coréennes et vietnamiennes fabriquent des produits pour nourrissons, comme des biberons, des tétines et des lingettes pour bébés, en utilisant des nanoparticules d’argent.

Utilisations diverses

L’argent métal pur est utilisé comme un bon colorant. Les plats traditionnels pakistanais et indiens comprennent parfois des feuilles d’argent décoratives appelées vark, et dans diverses autres cultures, les dragées d’argent sont utilisées pour décorer les gâteaux, les biscuits et autres desserts. Afin d’empêcher les bactéries et autres microbes nuisibles de se développer sur les planches à découper, les cuisiniers japonais et sud-coréens utilisent des planches à découper imprégnées de particules d’argent. L’argent est également utilisé pour ses propriétés antibactériennes dans l’assainissement de l’eau. L’argent colloïdal est utilisé pour désinfecter les piscines fermées ; s’il a l’avantage de ne pas dégager d’odeur comme les traitements à l’hypochlorite, l’argent colloïdal n’est pas assez efficace pour les piscines ouvertes plus contaminées.

2020 - La production d’argent enregistre la quatrième baisse annuelle consécutive

En tant que métal, l’argent est extrêmement souple, élastique, résistant à la chaleur, conducteur, non corrosif et non toxique en faibles quantités et ne s’oxyde pas facilement. On trouve ce métal dans la croûte terrestre sous forme d’élément pur et libre («argent natif»), mais on le trouve plus souvent combiné à d’autres métaux, ou dans des minéraux qui contiennent des composés d’argent, généralement sous la forme de sulfures tels que la galène (sulfure de plomb) ou la cérusite (carbonite de plomb). La plupart de l’argent est un sous-produit du raffinage du cuivre, de l’or, du plomb et du zinc.

Le Pérou et le Mexique exploitent l’argent depuis 1546 et restent les principaux producteurs mondiaux.

Certaines des plus grandes mines d’argent jamais exploitées se trouvent en Amérique latine : Pensaquito, 27,8 Moz (Mexique), Antamina, 16,4 Moz (Pérou), Saucito, 15,5 Moz (Mexique), San Julian, 13,3 Moz (Mexique), Fresnillo, 13,1 Moz (Mexique) et Chuquicamata, 10,9 Moz (Chili).

L’approvisionnement en argent provient principalement de la production minière, et du recyclage pour une moindre part (18,7 % en 2020).

En 2020, la production mondiale des mines d’argent a reculé à 784,4 Moz, ce qui représente la quatrième baisse annuelle consécutive et la baisse la plus importante de la dernière décennie. Ce fort recul est en partie dû aux fermetures de mines liées à la pandémie de la COVID-19, mais reflète également le degré d’épuisement et la raréfaction des mines d’argent primaires.

La vigueur de la demande d’argent (en tant que métal d’investissement et métal industriel), associée à la raréfaction de l’offre, devrait venir soutenir à la hausse le prix de l’argent dans les années à venir.

 

Plus d'articles